En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Earl Lovelace

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain de La Trinité (Toco 1935).

Après une enfance passée dans l'île voisine de Tobago, il effectue ses études secondaires à La Trinité. Il se fait remarquer dès la parution de son premier roman en 1965, Pendant que les Dieux chutent, et sa connaissance approfondie du milieu rural (il travaille pendant longtemps pour le ministère de l'Agriculture) s'exprime dans ses nombreux récits de fiction (le Maître d'école, 1968), comme son intérêt pour les classes défavorisées et les fêtes traditionnelles, tel le carnaval (Le dragon ne peut danser, 1979 ; le Vin de l'étonnement, 1982). Nouvelliste et dramaturge (Festina's Calypso, 1984), il reste indéniablement un romancier attentif à refléter dans ses récits les métamorphoses de la Caraïbe d'aujourd'hui, comme dans Sel (1996), qui retrace avec humour le parcours d'Alford George (que de nombreux critiques rapprochent de l'historien et premier dirigeant de La Trinité indépendante, Éric Williams) dans une Trinité en passe de s'émanciper du joug colonial et de connaître ses premières désillusions politiques et sociales.