En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Howard Philips Lovecraft

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain américain (Providence, Rhode Island, 1890 – id. 1937).

Être étrange et reclus, ce créateur de mondes livresques resta un angoissé dont l'œuvre ne fut appréciée de son vivant que par quelques amis (August Derleth, Robert Bloch) avec lesquels il correspondait (il a laissé près de 100 000 lettres !), avant d'être largement célébrée après sa mort à la faveur d'un renouveau du « gothique » américain. En construisant la légende des « Grands Anciens », Lovecraft, pour qui le fantastique se définit moins par ses moyens littéraires que par son effet sur le lecteur – la peur et l'horreur – propose une inversion des mythes des origines (les ancêtres chez lui sont venus d'outre-espace, porteur d'effroi absolu, ils ont dominé la Terre et veulent la reprendre aux hommes) proposant une mythologie et une cosmogonie fantastique d'une puissance d'évocation sans égal dans la littérature. Dans ses principaux récits et recueils (la Couleur tombée du ciel, 1927 ; les Montagnes hallucinées, 1936 ; le Cauchemar d'Innsmouth, 1936) et les diverses publications posthumes (Celui d'autre part, 1939 ; Par-delà le mur du sommeil, 1943 ; l'Abomination de Dunwich, 1945 ; l'Affaire Charles Dexter Ward, 1963), qui reprennent le plus souvent des publications antérieures dans la revue Weird Tales, il propose une approche du fantastique qui n'appartient pas à l'ordre du descriptif mais relève de l'indicible.