En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Daniel Casper Lohenstein

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Nimptsch bei Reichenbach 1635 – Breslau 1683).

Poète (Poèmes tragiques et comiques, 1680) et diplomate au service des Habsbourg, il est, avec Hofmann von Hofmannswaldau, la figure clef de la deuxième école silésienne du baroque allemand, qualifiée aussi de Schwulst (« enflure »). Nourri de la littérature antique, moraliste pessimiste, il met en scène dans ses tragédies « turques » (Ibrahim Bassa, 1653, d'après de Scudéry ; Ibrahim Sultan, 1673), « romaines » (Agrippine, 1665, Epicharis, 1666) et « africaines » (Cléopâtre, 1661 ; Sophonisbe, 1666), des héroïnes habitées par des passions excessives.