En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Suzanne Lilar

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Femme de lettres belge de langue française (Gand 1901 – Bruxelles 1992).

Après avoir fait jouer à Paris trois pièces qui eurent un certain retentissement (le Burlador, 1945 ; Tous les chemins mènent au ciel, 1947 ; le Roi lépreux, 1947), elle publia deux romans, la Confession anonyme (1954), où l'amour et le cérémonial érotique occupent une place centrale, et le Divertissement portugais (1960). Essayiste, elle a plaidé en faveur de l'amour-passion et du sacré dans l'amour (le Malentendu du deuxième sexe, 1969 ; le Couple, 1970), médité sur le champ poétique de l'analogie et sur la coïncidence des contraires (le Journal de l'analogiste, 1969) et raconté son enfance flamande et sa vocation (Une enfance gantoise, 1976).