En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Georg Christoph Lichtenberg

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Physicien et écrivain allemand  (Oberramstadt 1742 – Göttingen 1799).

Fils de pasteur, il séjourna à deux reprises en Angleterre (1769 et 1774-1775) et fut professeur de mathématiques et de physique à l'université de Göttingen. Il a fondé, avec Georg Forster, une revue savante, le Göttingisches Magazin der Wissenschaften und Literatur (1780). Adversaire résolu de l'irrationalisme, il a fait une satire élégante du mysticisme et de la sensiblerie, des excès du Sturm und Drang et des théories physiognomoniques de Lavater. Cependant, son œuvre maîtresse, les onze cahiers de notes aphoristiques, appelés les Livres-brouillards, rédigées tout au long de sa vie et non destinées à la publication, révèle une pensée délibérément non systématique – fort prisée par F. Schlegel, Breton, Freud et Wittgenstein. À côté de la satire politique, on y trouve des observations psychologiques minutieuses fondées sur une introspection sans complaisance, et de nombreuses vues sur la religion, le langage et le rêve.