En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Doris Lessing

Doris Lessing
Doris Lessing

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Femme de lettres anglaise, d'origine sud-africaine (Kermanchah, Iran, 1919-Londres 2013).

Élevée en Rhodésie, établie à Londres depuis 1949, issue des « Jeunes Gens en colère », elle s'intéresse aux dilemmes moraux, intellectuels, sociaux (la condition de la femme, entre autres) et artistiques qui appartiennent au « réalisme moderne » et qu'illustrent son grand cycle romanesque les Enfants de la violence (Martha Quest, 1952 ; Un mariage comme il faut, 1954 ; l'Écho lointain de l'orage, 1958 ; Pris dans les terres, 1965 ; la Cité promise, 1966), son théâtre (À chacun son désert, 1958 ; la Vérité sur Billy Newton, 1961), et ses Nouvelles africaines (1951-1953-1973). Son chef-d'œuvre reste le Carnet d'or (1962), où l'autobiographie féministe se mêle à la fiction. L'apartheid est pour elle non seulement un problème social et politique, mais le signe exemplaire de l'affrontement et du déchirement des êtres et du malaise de la civilisation contemporaine. Cette méditation angoissée sur un monde qui revient à la jungle (la Terroriste, 1985) se poursuit à la fois sur le mode de la projection dans un univers de science-fiction, avec la série Canopus dans Argos : Archives (Shikasta, 1979 ; Mariages entre les zones Trois, Quatre et Cinq, 1981), et sur celui de l'introspection (Mémoires d'une survivante, 1976). En 1982 et 1983, elle a publié sous le nom de Jane Somers – afin de tester et de démasquer les mécanismes de l'édition traditionnelle – deux romans, proposés à ses éditeurs habituels et refusés par eux (Journal d'une voisine et Si vieillesse pouvait), et réunis en 1984 dans les Carnets de Jane Somers. En 1994, elle publie son autobiographie sous le titre Dans ma peau, bientôt suivie d'un deuxième volume, la Marche dans l'ombre (1998).