En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Bołesław Lesmian

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète polonais (Varsovie 1878 – id. 1937).

Il vit en Ukraine jusqu'en 1901 et étudie le droit à Kiev. À son retour à Varsovie, et pendant les quelques années qu'il passe à Paris (jusqu'en 1906), il publie des vers en russe dans les revues symbolistes (la Toison d'or et la Balance) et des poèmes en polonais dans la revue Chimera de Miriam. Son premier recueil, le Verger d'incertitude (1912), longue et lente quête de sensations raffinées et d'états d'âme insolites, est placé sous le signe de l'esthétisme qui caractérise les auteurs de la Jeune Pologne. À l'écart des batailles littéraires de Varsovie (il est notaire à Hrubieszow et à Zamosc), Lesmian publie Prairie (1920) dont les vers se distinguent par la minutie analytique des descriptions utilisées par le poète pour pénétrer, au-delà des détails observés, le mystère de l'existence. La nature n'est pour lui ni un décor, ni un miroir, elle n'est ni menaçante ni consolatrice, elle est le signe extérieur de l'être. Vient ensuite un recueil enchanteur, la Boisson ombragée (1936), où Lesmian crée une langue foisonnant de néologismes dont l'extrême richesse des sonorités rend les vers d'abord signifiants par leur musicalité et les possibilités d'associations imagées induites. Le poète a recours aux contes et aux légendes comme aux rêveries pour proposer une expression des significations cachées de l'histoire et de la vie des hommes.