En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gaston Leroux

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Journaliste et écrivain français (Paris 1868 – Nice 1927).

Avocat, chroniqueur judiciaire au Matin, il y débuta dans le roman-feuilleton avec l'Homme de la nuit (1897, signé Larive), puis la Double Vie de Théophraste Longuet (1903). En 1905, il mena une grande enquête en Russie (dont les textes seront réunis en 1978 sous le titre l'Agonie de la Russie blanche). Il devint célèbre en 1907 en publiant, dans l'Illustration, le Mystère de la chambre jaune : son héros, le reporter Rouletabille, créera un nouveau type de détective qu'il confronte ici à l'énigme d'un meurtre en chambre close et qui reviendra dans d'autres récits (le Parfum de la dame en noir, 1908 ; Rouletabille chez Krupp, 1917). Avec le Roi mystère (1908-1909), Leroux proposa une réécriture du Comte de Monte-Cristo de Dumas, qui joue avec la fiction, et avec la Reine du sabbat (1910), un foisonnant et fascinant roman d'aventures. On lui doit aussi le fameux cycle de Chéri-Bibi (1913-1925) ainsi que des récits mélodramatiques, où l'angoisse s'associe à l'humour, tels le Fauteuil hanté (1909) ou le Fantôme de l'Opéra (1910). Mentionnons encore la Poupée sanglante (1923), un étrange roman où des thèmes fantastiques se conjuguent à un récit policier. Avec A. Bernède, Leroux créa en 1919 la Société des cinéromans pour laquelle il écrivit aussi des scénarios.