En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Kalju Lepik

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète estonien (Koeru 1920 – Tallinn 1999).

Émigré en Suède en 1944, il fut l'un des premiers modernistes estoniens de l'après-guerre. Sur un mode tantôt léger, tantôt sombre, son œuvre se déploie autour de la douleur centrale de l'exil et de la patrie perdue. Jouant à réinterpréter avec humour les motifs et les formes de la poésie populaire (la Carrière, 1958), il utilisa également le vers libre pour composer des poèmes plus complexes, caractérisés par de nombreuses répétitions, des images vigoureuses et des associations d'idées surprenantes (Champ de sang, 1973 ; les Hommes de verre, 1978 ; les Villages disparus, 1985).