En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jakob Michael Reinhold Lenz

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Sesswegen, Livonie, 1751 – Moscou 1792).

Fils de pasteur, destiné aux études de théologie et à l'état de précepteur, il est, avec Goethe et Schiller, le personnage clef du Sturm und Drang. Dans le Précepteur (pièce adaptée en 1950 par B. Brecht), il fut le premier à faire de la situation de l'intellectuel petit-bourgeois du xviiie siècle le sujet d'une pièce de théâtre. Il sut également saisir les ressorts dramatiques d'une autre catégorie sociale spécifique de son époque, les soldats, interdits de mariage (les Soldats, 1776). Depuis sa rencontre avec Goethe à Strasbourg aux débuts des années 1770, il ne cessa plus de se mesurer à son modèle ; rejeté par son idole, il sombra dans la folie. Sa « dramaturgie du tragi-comique », son sens aigu de la satire littéraire en font un précurseur de Büchner et des expressionnistes. Son destin tragique a inspiré deux nouvelles célèbres : Lenz de Büchner (1836) et Lenz de Peter Schneider (1973), qui en fait le modèle du révolutionnaire déchu de 1968.