En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Fritz Leiber

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain américain (Chicago 1910 – San Francisco 1992).

Fils d'acteurs shakespeariens, un moment acteur lui-même, converti à l'épiscopalisme après des études de philosophie, il publie en 1939 les Bijoux dans la forêt, nouvelle qui, comme toutes celles qui formeront le Cycle des épées, relève de l'« heroic fantasy ». En 1943, il publie ses deux premiers romans, Ballet de sorcières, simple variation sur le thème de « Ma femme est une sorcière », et À l'aube des ténèbres, qui dépeint une tyrannie religieuse reposant sur la mystification technologique. Rédacteur en chef de Science Digest (1949-1956), il entame, après un roman schizophrène (la Grande Machine, 1950), une seconde carrière avec le cycle de la Guerre modificatrice (le Grand Jeu du temps, 1958). En 1964, le Vagabond, roman catastrophe à la fois métaphysiqye et psychanalytique, annonce les premiers symptômes d'une contestation politique et littéraire qui culmine en 1968 avec Un spectre hante le Texas. L'autobiographique Notre-Dame de Ténèbres (1977) témoigne de la profonde unité d'une œuvre qui reste comme l'une des plus brillantes de l'« âge d'or » de la science-fiction américaine.