En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pierre Le Moyne

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Jésuite et écrivain français (Clermont-en-Bassigny 1602 – Paris 1672).

Connu surtout pour ses Peintures morales, où les passions sont représentées par tableaux, par caractères et par questions nouvelles et curieuses (1640), qui relèvent de la « rhétorique des peintures » et où il concilie le souci d'une prose d'art en français, dans l'esprit de Guez de Balzac, avec les techniques à effets de l'éloquence sacrée, le père Le Moyne s'essaya aussi à l'épopée nationale (Saint-Louis ou la Couronne reconquise sur les infidèles, 1658). Sa Dévotion aisée (1652), qui concile spiritualité et exigences mondaines, dans la tradition salésienne, est une des cibles de Pascal dans ses Provinciales.