En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Charles Le Goffic

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Lannion 1863 – id. 1932).

Quinzième enfant d'un maître imprimeur, il abandonna une carrière de professeur pour la littérature. Reçu barde au pays de Galles en 1898, il fréquenta les « Dîners celtiques », fut un des fondateurs de Kevredigez broadel Breiz (Union régionaliste bretonne), mais a laissé très peu d'œuvres en breton, langue qu'il pratiquait pourtant couramment. Sa poésie de parnassien attardé manque d'originalité (Amour breton, 1889), mais ses œuvres en prose ont une autre envergure (le Crucifié de Kéraliès, 1892 ; Morgane, 1899 ; l'Abbesse de Guérande, 1921 ; Contes de l'Armor et de l'Argoat, 1930). Son œuvre majeure reste l'Âme bretonne (1902-1924), qui rassemble des légendes et des contes.