En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Else Lasker-Schüler

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poétesse allemande (Elberfeld 1869 – Jérusalem 1945).

Proche de Kraus, de Franz Marc, de Werfel, de Trakl, elle fut la muse exaltée de la bohème expressionniste berlinoise au « café de l'Ouest », avant de fuir l'Allemagne en 1933 pour Israël. La mythologie personnelle qui anime ses poèmes (Styx, 1902 ; Mes miracles, 1911 ; Ballades hébraïques, 1913 ; Mon piano bleu, 1943), ses récits et sa correspondance (le Prince de Thèbes, 1914 ; le Malik, 1919) s'inspire de sources bibliques et orientales. Dans la pièce les Wupper (1909), elle évoque une histoire d'amour dans une ville ouvrière, au temps des premières filatures industrielles.