En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Mariano José de Larra

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain espagnol (Madrid 1809 – id. 1837).

Vite célèbre pour ses chroniques de mœurs et ses articles satiriques, réunis dans son Anthologie d'articles dramatiques, littéraires, politiques et de mœurs (1835-1837), il est le véritable créateur du journalisme moderne dans son pays, le lucide témoin de son temps, le premier à engager le costumbrismo sur la voie de la critique sociale. Son drame Macías (1834) est une des rares pièces du xixe siècle espagnol qui expriment la rébellion romantique, dont il est, avec son ami Espronceda, le brillant représentant. La même légende de « Macías l'Amoureux » lui inspira un roman dans la veine de Dumas père et de Walter Scott (le Damoiseau d'Henri le Dolent, 1834). Les écrivains de la « génération de 98 » trouveront chez lui un maître à penser pour la remise en question de valeurs considérées comme intangibles. Ce disciple de Quevedo, d'Addison et de Jouy est, comme Heine en Allemagne, le « romantique défroqué » de l'Espagne.