En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pierre de Larivey

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Auteur dramatique français (Troyes v. 1540 – v. 1619).

Le fait d'appartenir à une riche famille florentine commerçant en Champagne lui valut d'adapter librement de nombreuses œuvres du patrimoine transalpin. Traducteur des Facétieuses Nuits de Straparola, de la Philosophie de Piccolomini, de l'Humanité de Jésus-Christ de l'Arétin, il s'approprie les intrigues de la comédie toscane dans ses comédies en prose : les premières (le Laquais, la Veuve, les Esprits, le Morfondu, les Jaloux, les Escoliers) furent publiées en 1579, et les trois dernières (la Constance, le Fidèle, les Tromperies) en 1611. Ses procédés dramatiques (substitutions, travestissements, reconnaissances) et ses types de personnages (le valet roué, le vieillard amoureux, le ruffian, la courtisane, etc.) sont également empruntés à la comédie italienne et se retrouveront chez Molière et Regnard. La saveur comique de Larrivey toucha même le public du xxe siècle puisque les Esprits – une de ses meilleures comédies, inspirée de l'Aridosia de Lorenzino de Médicis – furent rejoués, dans les années 1940, dans une adaptation d'Albert Camus. Les pièces de cet Italien de France se distinguent notamment par une langue truculente, d'un savoureux réalisme, souvent fleuronée de dictons et autres proverbes issus du discours populaire, et par une tendance, pour les dernières d'entre elles, à proposer un mélange des genres avec lequel renouera Corneille environ vingt ans plus tard dans son Illusion Comique.