En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Lai de Narcissus

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Ce récit bref adapté des Métamorphoses d'Ovide est un excellent témoin (comme Pyrame et Thisbé) de l'adaptation au xiie siècle des textes antiques. Lecteur très attentif du texte source, l'auteur pratique aussi d'importants changements. La fille du roi de Thèbes, qui aime Narcisse et provoque sa mort, est ici Dané, et non plus Écho, et sa passion s'inscrit dans le cadre hiérarchisé de la société médiévale. De très longs monologues surtout interrogent à loisir la nature et les effets de la passion sur les deux jeunes gens. Comme chez Ovide, Narcisse est déçu par son ombre mais, au dernier moment, il appelle Dané et meurt dans ses bras en faisant allégeance à l'amour. Le mythe de la mort devient alors histoire exemplaire de l'amour comme échange et partage, conception qu'interroge peu après le Roman de la Rose.