En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jacques de Lacretelle

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Cormatin, Saône-et-Loire, 1888 – Paris 1985).

Fils d'un diplomate, Lacretelle garda de son enfance le goût des voyages, qui lui inspirèrent de nombreux récits. Empreinte d'un pessimisme lucide, son œuvre fictionnelle se caractérise par l'examen des ressorts profonds qui motivent les actes. Lacretelle a d'abord écrit des récits d'inspiration autobiographique comme la Vie inquiète de Jean Hermelin (1920). Avec Silbermann (1922), il acquiert la notoriété en proposant une analyse nuancée de l'intégration d'un jeune Juif dans une société minée par l'antisémitisme. Influencé par les travaux de Freud, il présente l'étude minutieuse de la formation d'un tempérament dans la Bonifas (1925). À partir de 1932, avec les Hauts Ponts, ce « clinicien du roman » s'oriente vers un cycle qui montre les individus soumis aux puissances occultes. Intéressé par les questions touchant à l'art romanesque, il a rédigé une autobiographie littéraire, le Tiroir secret (1959).