En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Henri Lacordaire

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Religieux, prédicateur et homme politique français (Recey-sur-Ource 1802 – Sorèze 1861).

Il redécouvre la foi grâce au Génie du christianisme. Ordonné prêtre en 1827, il travaille avec Lamennais à la régénération de l'Église et collabore à l'Avenir. En mars 1832, ils rencontrent le pape Grégoire XVI, qui doute de leur orthodoxie : se soumettant à la condamnation de leur mouvement par l'encyclique Mirari vos (1832), Lacordaire rompt alors avec Lamennais (Considération sur le système philosophique de M. de Lamennais, 1834 ; Lettre sur le Saint-Siège, 1837). Prédicateur à Notre-Dame en 1835 et 1836, il rétablit en France l'ordre des Dominicains, dont il prend l'habit en 1839. Après février 1848, il devient directeur de l'Ère nouvelle et député de Marseille, mais abandonne la politique après le 15 mai et se consacre à son ordre  et au collège de Sorèze. Tempérament romantique au style puissant inspiré de Chateaubriand, il a balayé le double conformisme du gallicanisme et de l'esprit voltairien.