En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean de La Ville de Mirmont

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète français (Bordeaux 1886 – 1914).

S'en aller, gagner le large : la parole de cet auteur est tendue vers l'appel des lointains, « car j'ai de grands départs inassouvis en moi ». Son premier ensemble abouti, l'Horizon chimérique (1912, mais posthume 1920), sera mis en musique par Fauré. En alexandrins, en octosyllabes, il reprend le thème romantique et parnassien du navire aimanté par l'inconnu, mais aussi la difficulté d'y atteindre. Le ton de la voix va des refrains à la romance et reflète un certain désabusement. Le moi est pris entre une nécessité d'ailleurs (« les grands départs ») et une tyrannie de l'ici (« inassouvis »). L'auteur meurt à moins de 30 ans la première année de la Grande Guerre.