En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Friedrich, baron de La Motte-Fouqué

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Brandebourg 1777 – Berlin 1843).

Ce descendant de gentilshommes huguenots participa aux campagnes de 1794 et 1813 et se consacra à la rédaction d'une œuvre très en vogue jusque vers 1820. Jean Paul, Goethe, Schlegel ont vu dans certains de ses contes, drames et romans l'exemple de créations puisées aux sources de la civilisation germanique, mais ses évocations d'un passé transfiguré par la nostalgie de la société féodale se sont vite démodées. Sa trilogie Sigurd, héros du Nord (1808-1810), première adaptation dramatique de la légende des Nibelungen, inspira Wagner, mais seule sa célèbre Ondine (1811) assure sa postérité. Ondine s'humanise en s'unissant à un chevalier, mais retourne au royaume des Eaux quand il se lasse d'elle, et n'en revient que pour l'entraîner dans la mort. Cette enluminure réunissant quelques-uns des motifs les plus chers au romantisme allemand a inspiré des ballets et des opéras, la Petite Sirène (1837) d'Andersen et l'Ondine (1939) de Giraudoux.