En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Laurent Angliviel de La Beaumelle

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Valleraugue, Gard, 1726 – Paris 1773).

Né d'un père protestant, il abjura le catholicisme à Genève, puis enseigna à Copenhague. Réfugié à Berlin après le succès de Mes pensées ou Qu'en dira-t-on ? (1751), il fut chassé par Frédéric II, se brouilla avec Voltaire, qui n'apprécia ni ses Notes sur « le Siècle de Louis XIV » (1753) ni la Réponse au supplément du « Siècle de Louis XIV » (1754). Exilé dans le Midi, il défendit les Calas (la Calomnie confondue, 1762), et devint bibliothécaire du roi en 1771.