En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Karl Theodor Körner

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Dresde 1791 – près de Gadebusch 1813).

Très tôt, il connut quelques-uns des plus grands esprits de son temps, aussi bien dans la maison paternelle (Schiller, les frères Humboldt, Novalis, Arndt, Stein) qu'à Berlin (Fichte, Schleiermacher) et à Vienne (F. Schlegel, Eichendorff). Ses premiers essais dramatiques (l'Expiation, 1812 ; Zriny, 1812) et lyriques eurent un grand succès. Engagé volontaire en mars 1813, il fut tué quelques mois plus tard. Ses chants guerriers, publiés en 1814 (Lyre et Glaive), feront sa gloire : ils expriment la sensibilité d'une génération qui salue une ère nouvelle.