En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ivan Andreïevitch Krylov

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Fabuliste russe (Moscou 1769 – Saint-Pétersbourg 1844).

Fils d'un officier sans ressources sorti du rang, il compensa son éducation sommaire par de nombreuses lectures. Il se consacra d'abord au journalisme, en se spécialisant dans les genres satiriques, et à l'écriture dramatique. Ses comédies (la Boutique de mode, l'École des filles, 1807) lui apportent la gloire. Traducteur de La Fontaine, il publie en 1809 un petit volume de Fables qui obtint un succès sans précédent, grâce à sa bonhomie railleuse, à sa verve et à son bon sens malicieux. Les neuf volumes qui suivirent jusqu'en 1841 n'ont rien de subversif : les fables prêchent le travail, l'honnêteté, la modération, les qualités ordinaires, mais leur ton de satire souriante, les tournures populaires et archaïques, les raccourcis et les épigrammes dégagent un esprit et une finesse typiquement russes et libérés de leur modèle français, au point que Krylov devint de son vivant un classique.