En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Kondrat Kondratievitch Atrakhovitch, dit Krapiva

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain biélorusse (Nizok 1896 – 1991).

Fils de paysan, il se fait connaître comme auteur satirique et flétrit, dans des poèmes (l'Ortie, 1925 ; Fables, 1927), des récits (les Voisins, 1928 ; Faits vrais, 1930), des œuvres antireligieuses (la Bible, 1926) et un roman de collectivisation (Medveditchi, 1932), les adversaires du socialisme. Son théâtre évoque tour à tour les luttes de la guerre civile (les Partisans, 1937), les conflits moraux de la société nouvelle (la Fin d'une amitié, 1934 ; Rira bien, 1939), les temps héroïques de la guerre et de la reconstruction (l'Épreuve du feu, 1943 ; le Chant de l'alouette, 1950 ; Hommes et Diables, 1958).