En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Alekseï Elisseïevitch Koulakovski

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète iakoute (région de Jekhsogon 1877 – Moscou 1926).

Fils de nomades, il acquiert en autodidacte une vaste culture et se consacre à la collecte du folklore. Premier écrivain iakoute, il dénonce, au nom d'un réformisme modéré, la société traditionnelle (Portraits de femmes, 1904 ; l'Avare, 1907 ; Maudit avant de naître, 1913) comme les tares de la domination russe (le Rêve du chaman, 1910 ; la Vodka, 1916). Rallié à la Révolution (la Venue de l'été, 1924 ; l'Armée des neiges, 1925), il resta suspect de nationalisme aux yeux des autorités.