En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Mikhaïlo Mikhaïlovytch Kotsioubynskyï

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain ukrainien (Vinnytsia 1864 – Tchernihiv 1913).

Ses premiers récits, marqués par le folklore de Moldavie et de Bessarabie, évoquent la misère paysanne (Pour le bien commun, 1895) dans une tonalité populiste et à travers des personnages de jeunes filles persécutées (la Sorcière, 1898 ; Dans les chaînes de Satan, 1899 ; la Poupée, 1903). Dénonçant la collusion de la bourgeoisie « libérale » et des intellectuels « décadents » (Il arrive, 1906 ; Persona grata, 1908 ; Intermezzo, 1909 ; Les chevaux n'y sont pour rien, 1912), il lui oppose, avec le spectacle des paysans en lutte (Fata Morgana, 1903-1910), sa certitude d'un triomphe définitif des forces de vie (l'Ombre des ancêtres oubliés, 1912).