En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Erwin Guido Kolbenheyer

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Budapest 1878 – Munich 1962).

Ses nombreux romans (Amor Dei, 1908 ; Maître Joachim Pausewang, 1910 ; Paracelsus, 1917-1926) et drames historiques (Giordano Bruno, 1903 ; Gregor et Heinrich, 1934) prétendent montrer comment, en temps de crise, le peuple allemand a toujours su trouver les guides capables de lui montrer la voie. Toute l'œuvre littéraire de Kolbenheyer est un mélange confus de biologisme et de mysticisme au service de la glorification de l'âme germanique et de la justification de sa « mission » : elle fut, comme il se devait, portée aux nues par le national-socialisme.