En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Lydia Jannsen, dite Koidula

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poétesse estonienne (Vändra 1843 – Kronstadt 1886).

Fille du publiciste J. V. Jannsen, elle associa dans ses vers (Fleurs des champs, 1866 ; le Rossignol de l'Emajõgi, 1867) des notes nostalgiques et intimistes à l'expression de ses idéaux patriotiques, accompagnant la formation du sentiment national estonien. Elle écrivit également des récits dépeignant dans une langue fluide et imagée la vie et la condition des paysans. Sa comédie campagnarde le Cousin de Saaremaa, qu'elle mit en scène elle-même en 1870, marqua la naissance du théâtre estonien.