En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Wolfgang Koeppen

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Greifswald 1906-Munich 1996).

D'origine modeste, il grandit dans une petite ville du Mecklembourg. Après la guerre, il renoue avec les formes narratives d'avant-garde. Sa trilogie, Pigeons sur l'herbe (1951), la Serre (1953), la Mort à Rome (1954), est une critique de l'Allemagne d'après-guerre : la technique du montage exprime la perte d'identité des héros marginalisés dans le monde bourgeois. Après des textes de prose (Café roman, 1972) et des récits de voyage (Russie, 1958 ; Amérique, 1959 ; France, 1961), il publie en 1976 le début d'une autobiographie (Jeunesse).