En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Kitamura Kadotaro, dit Kitamura Tokoku

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète et critique japonais (Kanagawa 1868 – Tokyo 1894).

D'abord orienté vers la politique, sous l'influence du « mouvement pour la liberté et les droits civiques », il opta définitivement pour la littérature à la suite de son baptême chrétien (1888) et publie, à ses propres frais, le recueil Poèmes du captif (1889), premiers longs poèmes libres au Japon, inspirés de sa foi comme du Manfred de Byron. Il publia ensuite des œuvres de genres divers : la Mélodie du Mont Horai (drame poétique, 1891) ; le Poète las du monde et la femme (critique, 1892) ; De la vie intérieure (critique, 1893). Il fonda en 1893, avec Shimazaki Toson, la revue Bungakkai, mais il mit fin à ses jours, l'année suivante, épuisé par la détresse et la pauvreté.