En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Kitahara Ryukichi, dit Kitahara Hakushu

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète japonais (Fukuoka 1885 – Tokyo 1942).

Né dans l'île méridionale de Kyushu, il a gardé durant près de quarante ans, dans les milieux poétiques japonais, l'importance d'une figure de premier plan. Salué dès 1905 par la poétesse Yosano Akiko, il se situe d'emblée à l'avant-garde par des recueils de poèmes libres où il s'inspire du symbolisme : l'Hérésie, 1909 ; Souvenirs, 1911. Son premier recueil de tanka, Fleurs de paulownia (1913), rénove la forme poétique la plus traditionnelle par la sensualité et la richesse de ses images. Il s'engage en 1918 dans la création de chansons pour enfants : le Télégramme du lapin (1921), la Flûte de la fête (1922), la Lune et les Noix (1929). Ses derniers recueils de tanka sont remarquables par leur modernité : Vent du Sud, 1934 ; le Pavillon des rêves, 1939 ; le Cyprès noir, 1940. Il a également écrit des chansons populaires et des essais.