En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jamaica Sherwood Kincaid

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Femme de lettres américaine (St. John's, Antigua, 1949).

Outre ses écrits de journaliste au New Yorker depuis 1974, son œuvre élégante et lyrique se compose de deux romans (Annie John, 1985 ; Lucy, 1991) et de deux recueils de nouvelles (Au fond de la rivière, 1983 ; Annie, Gwen, Lily, Pam et Tulip, 1986) qui mettent en place une voix narrative d'adolescente déracinée et en conflit avec sa mère. Tous ont des tonalités autobiographiques, mais atteignent à une dimension générique par la réflexion sur l'aliénation de l'enfant et sur ses capacités à la contemplation et à la méditation. Son œuvre la plus récente mêle texte et image, par l'insertion de lithographies d'Eric Fischl. L'influence de James Joyce et de Virginia Woolf est perceptible quand le ton devient parfois inquiétant, les monologues poétiques étant les voies d'une plongée dans l'inconscient.