En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Abdelkébir Khatibi

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain marocain de langue française (Mazagan, auj. El-Jadida, 1938).

Son roman la Mémoire tatouée (1971), qui porte en sous-titre « Autobiographie d'un décolonisé » et qui rompt avec le genre traditionnel, est une confrontation de l'identité et de la différence des cultures, un dialogue avec Nietzsche, une tentative pour se dédouaner de l'histoire. La même réflexion se prolonge dans les autres romans (le Livre du sang, 1979 ; Un été à Stockholm, 1990), ainsi que dans les essais de sociologie et de sémiotique (la Blessure du nom propre, 1974 ; Figures de l'étranger, 1987). Khatibi est aussi l'auteur d'une étude sur l'Art calligraphique arabe (1976) et de pièces de théâtre (la Mort des artistes, 1963 ; le Prophète voilé, 1973).