En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Edouard al-Kharrat

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Romancier, nouvelliste et critique égyptien (Alexandrie 1926).

Issu d'une famille copte originaire de Haute-Égypte, il travailla jusqu'en 1983 à l'Organisation de solidarité des peuples afro-asiatiques. Son premier roman (Râma et le dragon, 1979) fit date dans l'histoire littéraire arabe, tant il est novateur et audacieux. Son univers narratif emprunte largement aux souvenirs individuels, à l'histoire collective, aux mythes et à la mémoire copte ; son écriture est exigeante, dense et minutieuse, d'une richesse révélant un auteur habité par la passion des mots ; l'architecture de ses œuvres récuse dans sa complexité tout classement ; le transgénérique y engendre fusion entre prose et poésie et se veut absolu, total (Hauts Murs, 1959 ; Heures d'orgueil, 1972 ; Étreintes suffocantes de l'amour et du matin, 1983 ; l'Autre Temps, 1985 ; la Gare, 1985 ; Alexandrie terre de safran, 1986 ; les Côtes du désert, 1987 ; Belles d'Alexandrie, 1990 ; Vagues de nuit, 1991 ; les Pierres de Bobello, 1992).