En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Amos Kenan

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain israélien (Tel-Aviv 1917).

Il ne cesse de militer pour l'entente entre Juifs et Arabes (il participa, entre autres, à la création du Conseil pour la paix israélo-palestinienne et fut, en 1970-1971, emprisonné pour diffamation envers l'armée). Exilé à Paris de 1955 à 1962, il y publie une série de courts textes illustrés par le peintre Alechinsky (les Tireurs de langue) et fait jouer des pièces interdites en Israël (Les amis racontent Jésus). Ses romans dépassent le drame de son pays pour tenter de définir une impossible et nécessaire fraternité humaine (le Cheval fini, 1966 ; Holocauste II, 1976 ; la Route d'Ein Harod, 1984 ; Tulipes, nos frères, 1989).