En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Yoshimura Yoshisaburo, dit Kawatake Mokuami

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Auteur dramatique japonais (Edo 1816 – Tokyo 1893).

Fils de prêteur sur gages, il entre à 19 ans à l'école du dramaturge de kabuki Tsuruya Nanboku V. Il finit par s'imposer à la faveur de sa collaboration avec l'acteur Ichikawa Kodanji IV, pour lequel il écrit à compter de 1854 un assez grand nombre de scènes pittoresques de la vie des bas-fonds (Izayoi et Seishin, 1859 ; les Trois Kichiza, 1860). Après la mort de Kodanji (1866), il collabore avec le directeur de théâtre Morita Kan.ya XII, qui fonde en 1872 la salle du Shintomi-za en s'inspirant partiellement de critères occidentaux. Le dramaturge compose alors des « pièces d'histoire vivante » caractérisées par le souci de la vérité historique et des « pièces à cheveux courts » décrivant les mœurs nouvelles liées à l'occidentalisation. Le public, toutefois, ne suivra guère. Il n'en continue pas moins à travailler, donnant notamment à la fin de sa carrière un certain nombre de drames dansés qu'il adapte parfois du no (l'Araignée de terre, 1881 ; Benkei au bateau, 1885). Auteur de quelque 360 pièces, Mokuami, qui demeure aujourd'hui encore le dramaturge de kabuki le plus joué, reste particulièrement apprécié pour ses évocations des quartiers populaires du vieil Edo.