En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Abd al-Rahman al-Kawakibi

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain et réformateur religieux et politique syrien (Alep 1849 – Le Caire 1902).

Fondateur des journaux al-Chahbâ' puis al-I'tidâl, qui combattaient le despotisme ottoman et furent interdits, il fut condamné à l'exil (1898) et se fixa en Égypte, où il œuvra au mouvement de réforme religieuse. Sa réflexion sur les causes du déclin musulman s'exprima, à son retour d'un long séjour à La Mecque, dans un ouvrage retentissant (La Mecque, mère des cités, 1902), où il relate sous forme de fiction la tenue d'un congrès panislamique secret aux thèses très subversives.