En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Kaneko Mitsuharu

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain japonais (Aichi 1895 – 1975).

Après avoir étudié la peinture japonaise, il s'orienta vers la poésie et publia son premier recueil, la Maison de la terre rouge (1919). La même année, il partit pour la Belgique où il lut les poètes parnassiens, puis symbolistes. À son retour parut Scarabées (1923), d'une grande maîtrise poétique. En 1929, il quitta de nouveau son pays avec sa femme écrivain et mena une vie d'errance pendant cinq ans à travers l'Asie de Sud-Est, la Chine et la France. Profondément marqué par ces années, il dénonça, dans Requins (1937), le mal moral et politique du Japon contemporain et s'opposa fermement à la guerre. Parachutes (1948) ; l'Humaine Tragédie (1959).