En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Kaiko Takeshi

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Romancier japonais (Osaka 1930 – Tokyo 1989).

Ayant perdu son père à 13 ans, il pratique divers métiers après la guerre, et finit par entrer dans la publicité. En 1957, sa première nouvelle, la Panique, le projeta d'emblée sur la scène littéraire. Il publia la même année le Géant et le Jouet et le Roi nu, qui remporta le prix Akutagawa. Vinrent ensuite l'Opéra des gueux (1959), la Muraille de Chine (1959) et les Descendants de Robinson (1960). Grand voyageur à travers le monde, notamment en Chine (1960), et envoyé spécial au Viêt-nam à partir de 1964, il fit une série de reportages, dont Journal de guerre du Viêt-nam (1965), et continue ses réflexions sur ces expériences vécues dans les Ténèbres étincelantes (1968), les Ténèbres de l'été (1971), et la Mur ou la mort (1978). Sa dernière œuvre autobiographique fait revivre son Osaka natal : Histoire de l'oreille (1983-1985) ; sous les titres le Cocon déchiré et la Nuit et le miroitement, 1986).