En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Johann Heinrich Jung, dit Jung-Stilling

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (Grund 1740 – Karlsruhe 1817).

Issu d'une famille pauvre et très fortement marquée par le piétisme, il devint médecin puis professeur d'économie à Marburg et à Heidelberg. Goethe fit paraître, en 1777, le premier volume de son roman autobiographique la Jeunesse de Henrich Stillings : le jeune homme qu'il y présente est un cœur pur tout abandonné à la bonté divine. Dans les six autres parties (la dernière parut en 1817), Jung se présente toujours davantage comme un prophète de l'amour du prochain et de l'abnégation. Il a exercé une profonde influence sur la religiosité populaire issue du piétisme.