En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gyula Juhász

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète hongrois (Szeged 1883 – id. 1937).

Son œuvre, où l'humilité chrétienne s'unit à un irrépressible désir d'absolu, évoque tantôt les travaux des champs, tantôt sa région natale, ou s'inspire du passé historique de la Hongrie (Vendanges tardives, 1908 ; C'est mon sang, 1919 ; Myosotis, 1921 ; Testament, 1925). On lui doit aussi des pièces de théâtre (Atalanta, 1908 ; Doucement, paisiblement, 1912). Il se suicida.