En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Yusuf Idris

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain égyptien (al-Bayrum 1927 – Londres 1991).

Médecin, il publie très tôt des nouvelles qui l'imposent d'emblée (les Nuits les moins chères, 1954 ; la République de Farhat, 1956 ; la Fin du monde, 1961 ; Une maison de chair, 1971). Il écrivit aussi des romans (le Héros, 1957 ; le Péché, 1959 ; Des hommes et des taureaux, 1964) et des pièces de théâtre en langue dialectale (le Roi du coton, 1957 ; le Moment critique, 1958 ; al-Farâfîr, 1964, le Troisième Genre, 1971). L'évocation fouillée des sentiments, la qualité de l'analyse psychologique, l'humour et la spontanéité d'une expression usant largement de la langue quotidienne servent une œuvre qui, surtout réaliste, parfois fantastique, s'enracine profondément dans l'Égypte et dans son peuple.