En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Georges Hyvernaud

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Les Planes, près d'Angoulême, 1902 – Paris 1983).

Fils d'une famille ouvrière et paysanne, normalien, membre dès 1935 de l'Association des intellectuels antifascistes, il fut prisonnier dans les camps de Poméranie de 1940 à 1945. Il évoque sa captivité dans la Peau et les Os (1949), dont le non-conformisme suscita des polémiques malgré le soutien de Martin du Gard et de Sartre, puis dans le Wagon à vaches (1953), « journal d'un prisonnier de l'après-guerre ». Les deux livres furent des échecs, et la reconnaissance ne viendra qu'après sa mort, avec la publication de ses Œuvres complètes (1985-1987) – qui rendirent accessibles ses carnets de captivité (Carnets d'oflag), sa correspondance avec sa femme au cours de l'année 1939-1940 et ses articles de critique littéraire –, augmentées d'un recueil d'inédits, Feuilles volantes (1995).