En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les Hydropathes

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Club littéraire et esthétique français, né en 1878 de la fantaisie d'un jeune poète, Goudeau, fonctionnaire aux Finances : une musique de hasard lui fournit le nom du groupe, qui est aussi un calembour sur son propre patronyme. Un journal, l'Hydropathe, fut créé en 1879, auquel succédera le Tout-Paris (1880). Prédécadent, présymboliste à plus longue échéance, le groupe a rassemblé les talents les plus hétérogènes aussi bien que les humoristes les plus loufoques : F. Coppée, J. Richepin, P. Bourget, A. Allais, C. Cros, G. Nouveau, Tailhade, Rollinat, le futur auteur des Névroses, des artistes et des comédiens, dont Sarah Bernhardt. Il fut relayé, dans les années 1880-1882, par le groupe des Hirsutes.