En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ulrich von Hutten

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain allemand (château de Steckelberg, près de Fulda, 1488 – Ufenau, sur le lac de Zurich, 1523).

Personnage haut en couleur de l'humanisme allemand, le chevalier Hutten eut une jeunesse agitée comme étudiant errant et comme soldat de fortune. Jusqu'en 1520, il écrit la plupart de ses œuvres en latin ; en 1517, il est sacré « poeta laureatus » par Maximilien Ier. Dans ses poèmes, ses épigrammes, ses libelles (Lettres des hommes obscurs, 1517) et ses dialogues à la manière de Lucien (Aula, 1518 ; Febris, 1519 ; Arminius, 1529), il aborde volontiers des sujets d'actualité et des causes politiques : il exalte la nation allemande, combat les prétentions de la papauté, fustige la corruption du clergé et l'arbitraire des princes. Il prend fait et cause pour la Réforme à partir de 1519, mais, entraîné par son tempérament belliqueux dans les entreprises guerrières de Franz von Sickingen, il est désavoué par Luther et doit fuir l'Allemagne. Rongé par la maladie, il trouva refuge auprès de Zwingli à Zurich et mourut en exil.