En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jan Hus

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Réformateur religieux et écrivain tchèque (Husinec, Bohême, v. 1371 – Constance 1415).

Prédicateur inspiré par la doctrine du réformateur anglais Wycliffe, il lutta contre la simonie et les abus de la hiérarchie. Cité devant le concile de Constance (1414), il fut condamné pour hérésie et brûlé vif. Son martyre déclencha les « guerres hussites » (1419-1436). Si ses premiers écrits sont rédigés en latin (De sanguine Christi, 1405 ; Postilla de sanctis, 1408-1412 ; De Ecclesia, 1413), c'est en tchèque qu'il publiera les suivants pour être lu de ses compatriotes (Neuf Pièces d'or, 1410 ; Explication de la foi, des dix commandements de Dieu et du Notre-Père, 1412 ; l'Essentiel de la doctrine chrétienne, 1414). Il a également laissé des Lettres adressées à ses amis avant son martyre. Réformateur de la langue littéraire, il est très probablement l'auteur du manuel De orthografia bohemica (vers 1410), qui introduisit une réforme diacritique de l'orthographe tchèque.