En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

William Dean Howells

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain américain (Martins Ferry, Ohio, 1837 – New York 1920).

Autodidacte, imprimeur et journaliste, il fut directeur de l'Atlantic Monthly (1871-1881), où il défendit un réalisme modéré qui n'exclut pas la notation moralisatrice. Souvent critiqué pour cette timidité esthétique, il est cependant le promoteur d'une psychologie intimiste qui ouvre à une observation fidèle des détails quotidiens (Leur voyage de noces, 1872 ; Une connaissance de hasard, 1873 ; la Dame de l'Aroostook, 1879 ; l'Ascension de Silas Lapham, 1885 ; Été indien, 1886 ; Annie Kilburn, 1888 ; le Hasard des nouvelles fortunes, 1890). Ses séjours à New York lui révélèrent le poids des problèmes sociaux, particulièrement notés dans le Don de la pitié (1892). À l'arrière-plan du réalisme perce cependant une tentation utopiste, sensible dans Un voyageur d'Altruria (1894) et Par le chas de l'aiguille (1907). On lui doit aussi des pièces de théâtre, des recueils poétiques, des essais, notamment Critique et fiction (1891), où il défend l'idée d'un art démocratique, fondé sur la perception d'une Amérique « moyenne ».