Identifiez-vous ou Créez un compte

Antoine Houdar de La Motte

dit aussi La Motte-Houdar

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Paris 1672 – id. 1731).

Entré à la Trappe après l'échec d'une première pièce (les Originaux, 1693), il en sortit bientôt pour composer des livrets d'opéras (l'Europe galante, 1697 ; la Vénitienne, 1705) et des tragédies. Ami de Fontenelle et de la duchesse du Maine, il fréquente le salon de Mme de Lambert et prend parti pour les Modernes. Sa traduction de l'Iliade (1714), qu'il prétend corriger, lui vaut de vives critiques de J.-B. Rousseau et de Mme Dacier. Dans ses Réflexions sur la critique (1715) et la préface de sa tragédie Inès de Castro (1723), il prend position contre les règles et le système dramatique classique et s'affirme favorable à la tragédie en prose (Œdipe, 1730 ; Mahomet second, 1747). Pour lui, seuls la raison et le plaisir du public fondent le jugement littéraire. La pensée critique de Houdar de La Motte a eu un impact certain sur le développement de l'esthétique théâtrale du xviiie siècle.