En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Vladimír Holan

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète tchèque (Prague 1905 – id. 1980).

S'inscrivant dans une tradition hermétique, Holan part de la poésie la plus subjective et la plus abstraite (l'Éventail en délire, 1926 ; Pierre, te voici, 1937) pour revenir à la réalité de son temps (Septembre, 1938) qu'il ne cesse pourtant de considérer dans une perspective esthétique et métaphysique (le Rêve, 1939 ; le Voyage du nuage, 1945). Accueillant avec enthousiasme l'Armée rouge (Remerciements à l'Union soviétique, 1945), il réfute bientôt l'idéologie en cours (Aux ennemis, 1948) et revient à sa méditation sur la condition humaine (Douleur, 1949-1953 ; Une nuit avec Hamlet, 1964 ; Un coq pour Esculape, 1966-1967).